Chronique sur le patrimoine culturel immatériel au Portugal – I

2011 sera sans doute l’année d’inscription du fado sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. La candidature du genre musical le plus emblématique de la culture portugaise, touristiquement pour le moins, était portée depuis de nombreuses années par des institutions et des personnalités du milieu lisboète et n’a pu être finalisée et officiellement proposée que pour la 6e session du  Comité du Patrimoine Immatériel qui aura lieu à Bali à la fin du mois de novembre. Si l’inscription est confirmée, le fado deviendra le premier élément portugais de la liste du PCI de l’Unesco, alors que le pays possède 13 sites du Patrimoine Mondial, dont certains furent inscrits très tôt.

Déjà, la fébrilité et la ferveur patrimoniale de la candidature du fado se font sentir dans les institutions et les associations qui ont pris part à la fabrication de la candidature. On ne compte plus une seule réunion de travail sur le PCI au Portugal qui n’accueille une présentation de la méthode de travail de l’équipe et du contenu de la candidature du fado. De plus, la presse portugaise se fait régulièrement l’écho du processus et renforce la dimension nationale des enjeux culturels, musicaux, touristiques et industriels de la candidature. Très récemment, on vient d’apprendre que le dossier  a été considéré comme l’un des meilleurs parmi ceux qui ont été soumis pour la prochaine réunion du comité.

L’ampleur médiatique et institutionnelle de la candidature du fado sur la liste du PCI est proportionnelle à la portée symbolique et au poids de ce genre musical dans l’image que le Portugal se donne à lui-même, comme dans celle qu’il donne à contempler aux touristes de Lisbonne. Radios, concerts, publications, musées, discographie, commémorations des ancêtres et publicité assurent une omniprésence visuelle et sonore du fado qui montre bien que le fado est un objet fortement investi par la société portugaise. Par exemple, après l’inscription du flamenco en 2010, un ensemble de sites web avait souligné que le fado n’était pas moins légitime que l’art musical du sud de l’Espagne (voir par exemple l’interview du musicologue Rui Vieira Nery, impliqué dans la candidature). Dans la principale rue piétonne, centrale et touristique du Chiado, un camion de livraison des années 40 stationne au bord d’un trottoir et diffuse de la musique de fado toute la journée et propose des disques et des DVD à la vente. Annexe mobile d’un disquaire spécialisé, son lieu d’implantation n’est en rien choisi au hasard.

Mais la diffusion généralisée de la candidature du fado à la liste du PCI cache et révèle dans le même temps un mouvement très profond dans le monde culturel et associatif portugais, qui découvre, s’approprie et adapte aujourd’hui le concept de patrimoine culturel immatériel. Le PCI tient une place de plus en plus grande dans les réunions des conservateurs et des politiques locaux, des associations culturelles comme dans les publications d’origine institutionnelle ou savante. L’Instituto dos Museus e da Conservação, grâce à son département du patrimoine immatériel, a mis en place l’inventaire national après la signature de la convention de l’Unesco par le Portugal et multiplie les initiatives pour promouvoir la diffusion du concept de PCI. Mais, comme plusieurs publications du département du patrimoine immatériel le montrent, le PCI survient dans un paysage culturel et institutionnel portugais déjà sensibilisé à la sauvegarde des objets que recouvre le PCI. L’etnografia, au sens portugais du terme, que l’on peut traduire par le terme de folklore en français, constitue un habitus collectif issu des publications académiques dès la fin du XXe siècle, de l’usage politique des traditions pendant le Estado Novo et du renversement politique des pratiques dites traditionnelles après la révolution de 1974 (voir Costa dir. 2009).

Dans ce contexte particulier, ces chroniques tenteront de rendre compte des développements et des réactions de la culture portugaise à la mise en place institutionnelle du PCI.


Imprimer ce billet Imprimer ce billet
This entry was posted in Recherche and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">