Archives du mot-clé France

Patrimonialiser ou déposer saint Nicolas

Le Monde vient de publier une dépêche de l’AFP sur une invocation résistante du PCI :

 » A la veille des célébrations de la Saint-Nicolas, la Lorraine est traversée par une polémique qui concerne le dépôt de la marque « Saint-Nicolas » par les mairies de Nancy et Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle).

Pour dénoncer la « privatisation » de la fête, un élu de l’opposition socialiste à Nancy, Bertrand Masson, a lancé mercredi une pétition en ligne qui a déjà recueilli les signatures d’une vingtaine d’édiles socialistes, dont les présidents du Conseil régional de Lorraine et du Conseil général de Meurthe-et-Moselle, ainsi que certains maires de l’agglomération nancéienne.

Les conseils municipaux de Nancy et de Saint-Nicolas-de-Port (7.500 habitants) ont en effet voté en juillet dernier le dépôt de quatre marques à l’Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi): « Saint Nicolas », « Le marché de la Saint Nicolas », « Les fêtes de la Saint Nicolas » et « La fête de la Saint Nicolas ».

« On privatise une fête, comme si Nancy et Saint-Nicolas-de-Port étaient les seules villes concernées », dénonce Bertrand Masson, chef de l’opposition municipale de Nancy qui estime que les deux communes ont fait preuve d' »une vision boutiquière d’un patrimoine culturel commun à tous les Lorrains ».

Les signataires demandent le retrait des marques déposées à l’INPI ainsi que l’inscription de la fête de la Saint-Nicolas au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

« Nous avons fait cette démarche pour protéger l’initiative privée, ce dépôt n’est pas opposable aux initiatives des collectivités publiques », s’est défendu Laurent Hénart, adjoint à la Culture (UMP-Rad) à la mairie de Nancy. « N’importe quelle mairie pourra décider d’éditer des produits dérivés », assure-t-il.

« Nous avons eu deux précédents, notamment avec l’appellation +Place Stanislas+ en 2005: il a fallu transiger avec les particuliers qui avaient déposé ce nom, ça a eu un coût certain en frais de justice. Maintenant, on se protège », justifie-t-il.

Laurent Hénart, par ailleurs tête de liste UMP aux élections régionales en Lorraine, observe que « personne n’a fait opposition ou n’a déposé d’observations durant le délai légal après le dépôt à l’INPI ».

« C’est une fois ce délai écoulé que certains s’agitent: il y a une posture pré-électorale regrettable, Saint-Nicolas mérite mieux que ça », estime-t-il. « 

2èmes Rencontres Nationales du Patrimoine Culturel Immatériel – Clermont-Ferrand

Les vendredi 27 et samedi 28 novembre 2009, au Corum Saint Jean, Clermont-Ferrand, auront lieu les 2èmes Rencontres Nationales du Patrimoine Culturel Immatériel.

Mise en page 1Ces rencontres ont pour objectifs de réfléchir sur le rôle que le Patrimoine Culturel Immatériel peut jouer dans le développement des territoires, par les questionnements qu’il soulève sur les notions d’invention, d’identité, de communauté, de citoyenneté, de développement durable, de Tourisme culturel, de gouvernance…

Ces rencontres s’adressent aux élus, aux acteurs culturels, aux habitants, aux artistes, aux médias, aux agents de développement, aux professionnels du tourisme, aux universitaires…

Vous pouvez consulter le programme de ces rencontres (au format pdf) en cliquant le lien suivant :

Programme Rencontres PCI
(Pour télécharger le programme, clique droit puis enregistrer sous)

Pour télécharger la fiche d’inscription (Inscription à retourner avant le 10 novembre 2009) cliquez sur le lien suivant :

Fiche d’inscription – Rencontres Nationales PCI

Sources : http://lafeuilleamta.fr/

Parution : Les sources de l’ethnologie de la Bretagne par le Musée National des Arts et Traditions Populaires

Une prochaine publication qui va permettre de remonter aux sources d’une patrimonialisation complexe, à la fois politiquement et scientifiquement.

Sortie mi-novembre du livre-DVD sur
Les archives de la mission de folklore musical en Basse-Bret
agne du MNATP en 1939

Edité et présenté par Marie-Barbara Le Gonnidec
Co-édition Dastum / CTHS

Souscription avantageuse !

Allocation de la Mission Ethnologie 2010 – France

La mission ethnologie du ministère de la culture offre cette année des allocations de formation et de recherche. La date limite d’envoi des dossiers est fixée au 30 novembre 09.

Vous trouverez sur
http://www.culture.gouv.fr/mpe/recherche/afr/Publi_Dos_Candidat.htm
les différentes informations relatives à la procédure de demande.

Publication : La fabrique du patrimoine, Nathalie Heinich

La fabrique du patrimoine
De la cathédrale à la petite cuillère

Nathalie Heinich, Editions de la Maison des Sciences de l’Homme, collection Ethnologie de la France, septembre 2009.

Présentation de l’éditeur

Par quelles opérations un édifice ou un objet se trouve-t-il intégré au corpus du patrimoine ? Quelles sont les étapes de la « chaîne patrimoniale », depuis le premier regard jusqu’à l’éventuelle obtention du statut juridique de « monument historique » ? Quels sont les critères mis en œuvre par les chercheurs de l’Inventaire pour décider que tel château, telle ferme, tel tableau d’église possède ou non une valeur patrimoniale ? Quelles émotions animent les mobilisations des profanes en faveur des biens à préserver ? Et finalement, sur quelles valeurs fondamentales repose la notion même de patrimoine ?

Telles sont les questions auxquelles répond ce livre, à partir d’enquêtes au plus près du terrain. Car c’est dans le détail des procédures, des propos enregistrés, des scènes et des gestes observés que l’on peut réellement comprendre comment – c’est-à-dire pourquoi – les limites du patrimoine n’ont cessé, en une génération, de s’étendre, englobant désormais non seulement la « cathédrale » mais aussi la « petite cuillère » – selon les mots d’André Chastel définissant le service de l’Inventaire –, voire, tout récemment, la borne Michelin.

Appliquant à la question patrimoniale les méthodes de la sociologie pragmatique, cette étude s’inscrit dans la perspective d’une sociologie des valeurs, tentant d’élucider ce qu’on entend aujourd’hui dans notre société par l’ancienneté, l’authenticité, la singularité ou la beauté – et ce qu’on en attend.

Quatre brèves sur l’actualité du PCI

Le dariolage comme PCI en Vendée.
Comment un collecteur de chants de marins procède pour transformer une pratique de chant de travail agricole en un potentiel patrimoine culturel immatériel. Pourvu de tous les apparats classiques du patrimoine (menace de disparition et dispositif de sauvegarde), le dariolage fera l’objet d’un dossier de candidature à l’Unesco. On annonce une démonstration le 11 octobre prochain.
Source : http://www.vendeeinfos.com/

Un lieu de pèlerinage cannois qualifié comme PCI.
Les Journées Européennes du Patrimoine représentent, pour les collectivités territoriales, une occasion de patrimonialisation intense des biens et des pratiques jugés dignes d’interêt. La ville de Cannes, dans le sud de la France, faisant la promotion des manifestations des jours prochains dans une parution de la presse électronique locale, tente ainsi de montrer que son patrimoine relève de toutes les catégories énoncées par l’Unesco. Et notamment, la chapelle Saint-Cassien qui est, selon le texte, un exemple typique de PCI.
Source : http://www.cote.azur.fr/

Projet de création d’un centre sur le PCI de l’Europe du sud-est à Sofia.
Radio Bulgarie annonce que le ministre de la culture bulgare a proposé la création d’un « Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Europe du Sud-est, qui sera placé sous l’égide de l’UNESCO. »
Source : Radio Bulgarie

Présentation de l’Archivio di Etnografia e Storia Sociale, Regione Lombardia, Italie.
Le région de la Lombardie détaille les projets et les réalisations auxquelles elle participe, dont le programme « Carichi di memoria » qui propose la création d’un observatoire européen pour la valorisation de la culture et du patrimoine immatériel. Le site des archives présente également les publications et les manifestations de cette institution.
Source : http://www.aess.regione.lombardia.it

Le PCI religieux du Québec. Un regard français

La revue en ligne In situ que publie le service de l’Inventaire du Ministère de la culture français a récemment mis en ligne le numéro 11 sur le patrimoine religieux. Parmi les contributions, essentiellement consacrées aux problèmes techniques et aux questions particulières que pose ce type de patrimoine (qui est sans doute le plus important patrimoine français numériquement comme symboliquement), un texte rend compte d’une mission au Québec de Sylvie Grenet, chargée de mission auprès de la Mission à l’ethnologie du Ministère, pour observer la manière dont ce pays, qui n’a pas ratifié la convention de 2003, prend en charge le concept et les objets du patrimoine culturel immatériel religieux. Continuer la lecture de Le PCI religieux du Québec. Un regard français 

Notes sur la corrida comme PCI

Suite à une rencontre à Séville, La Fiesta de los toros: un patrimonio inmaterial compartido, en avril dernier, qui a réuni, sous l’égide de l’Union Latine, des praticiens et des spécialistes des cultures taurines en Europe et en Amérique Latine, une déclaration finale collective a été publiée afin de promouvoir une candidature des fêtes du taureau au titre de Patrimoine Culturel Immatériel. Continuer la lecture de Notes sur la corrida comme PCI 

Rencontres du Réseau Rhône sur le PCI

Aujourd’hui, la gestion du Rhône et d’autres fleuves
passe par des actions de valorisation de leur patrimoine.
Or, une part de celui-ci entre dans la catégorie
du Patrimoine Culturel Immatériel. Catégorie instituée
par l’Unesco en 2003, reconnue par l’État français en
2007, cette dimension de l’héritage culturel est
inscrite dans le Plan Rhône et intéresse désormais les
acteurs impliqués dans ce programme.

Continuer la lecture de Rencontres du Réseau Rhône sur le PCI 

Des régimes d’authenticité Lucie K. Morisset

Une publication récente des Presses Universitaires de Québec et des Presses Universitaires de Rennes, par Lucie K. Morisset, l’une des spécialistes du patrimoine architectural et religieux du Canada francophone.
Il y aura sans doute des choses à tirer de cet essai comparatif pour penser aujourd’hui le patrimoine culturel immatériel à l’échelle mondiale…

Des régimes d’authenticité. Essai sur la mémoire patrimoniale

Des régimes d’authenticité

Lucie K. Morisset
Préface de Jean-Yves Andrieux

Le patrimoine change. Depuis son ancêtre, le monument historique, jusqu’à ses plus récentes incarnations de trésors de l’humanité, il révèle, tout autant que l’histoire ou la culture qu’il symbolise, les relations variables entre l’homme et le monde. Dans le temps long, l’objet de patrimoine s’avère oeuvre ouverte : investi de sens, Continuer la lecture de Des régimes d’authenticité Lucie K. Morisset