Archives du mot-clé Espagne

Jeux d’échelles en Ibérie après l’inscription du flamenco

La fébrilité qui suit le moment de divulgation des nouveaux éléments inscrits sur les listes du PCI de l’Unesco est une réaction instinctive des porteurs des candidatures, mais elle relève également de l’entretien d’un buzz médiatique qui éclaire, pour un temps assez court souvent, un élément culturel local distingué à un niveau international (voir ici les sources de ce billet). La logique de discrimination des items culturels, telle qu’elle est conçue dans la convention de 2003, implique certes un mouvement venu des communautés et une reconnaissance sans frontière de la valeur de ce bien, mais on oublie souvent que le processus administratif de dépôt des candidatures auprès de l’Unesco doit passer par les commissions nationales. C’est alors que le PCI peut tomber sur le grill de la rhétorique nationale, devenant un représentant de la culture nationale, même dans les cas des candidatures multinationales ou des candidatures concernant les « minorités ». Il existe ainsi des effets locaux et des effets nationaux qui se combinent et qui téléscopent  l’aspiration première à une certaine neutralité des listes de l’Unesco, des listes « représentative » et « de sauvegarde » censées être dressées pour l’édification et l’honneur de l’humanité entière.

Mais la combinaison de ces trois niveaux (universel, national, local) ne clôt pas le champ des possibles des conséquences et des effets colatéraux d’une nomination. En suivant les publications électroniques qui ont suivi l’annonce de l’inscription du flamenco sur la liste représentative du PCI à la fin de l’année dernière, un autre niveau vient compliquer le jeu patrimonial. Se o flamenco é Patrimonio Inmaterial pola Unesco, o folclore galego tamén [Si le flamenco é Patrimoine Immatériel de l’Unesco, le folklore galego aussi] est aujourd’hui un groupe de près de 1.000 personnes sur Facebook, créé dans la foulée des proclamations de Nairobi, et se propose de rassembler les partisans de la candidature de la culture partagée par la Galice et le Nord du Portugal (voir ce billet). Portant l’équivalence entre le flamenco et la culture galega comme identifiant même sur le réseau social, le groupe de lobbying est représentatif de l’effet boule de neige d’une candidature couronnée de succès sur le paysage culturel et identitaire régional. Ces effets doivent s’inscire dans les logiques de  « voisinage », au sens de Appadurai, dont on perçoit les principes de justification à travers les textes publiés par les promotteurs du patrimoine galego. L’association qui a porté depuis 2004 les candidatures successives de patrimonialisation de la culture galego-portugaise, Ponte…nas ondas, met ainsi en parrallèle l’histoire des candidatures du flamenco et celle du PCI galego en rappelant que le flamenco a échoué une première fois en 2005, tout comme leurs propres dossiers furent récusés à plusieurs reprises (ici et ici). Mais elle déploie également un argumentaire déplorant le peu d’enthousiasme que les états dont leur territoire et leur culture dépendent, l’Espagne et le Portugal, manifestent pour soutenir la candidature. Depuis la nomination du flamenco, cette revendication patrimoniale se positionne alors sur plusieurs échelles et met en jeu non seulement le lien universel/local, qui est la base de la grammaire de l’Unesco, mais également les échelles régionale et nationale dans des rapports antagonistes, les Etats étant stigmatisés comme les possesseurs du pouvoir patrimonialisateur mais jouant les empêcheurs de patrimonialiser en rond et les voisins du sud étant utilisés comme des frères exemplaires de la lutte patrimoniale.

L’e-buzz médiatique de l’inscription du flamenco sur la liste représentative du PCI

Il y a plusieurs façons de fabriquer du bruit sur le net et il est plusieurs répercutions, plus ou moins voules et plus ou moins attendues. Ce que l’inscription du flamenco a provoqué sur la toile, après la déclaration des nouveaux éléments inscrits sur les listes du PCI à Nairobi en novembre dernier, est difficilement comptabilisable et la liste qui suit ne présente qu’un florilège de ce qui est paru une dizaine de jours après la diffusion de la nouvelle.

Une véritable cartographie culturelle, sociale et politique se dessine à partir de ces données et l’on doit passer par une classification méticuleuse des sources, des buts et des moyens de diffusion dont les auteurs disposent. Mais avec un peu de recul et l’essouflement de l’enthousiasme des premiers temps, il devient raisonnable de proposer un premier débroussaillage des effets électroniques de la patrimonialisation du flamenco…

Débusquez les multiples versions du communiqué de presse repris dans la presse, écoutez les émissions radio truffées d’extraits musicaux, comparez les discours des politiques locaux se félicitant, lisez une tentative d’analyse sur l’un des effets colatéraux, ou cliquez au hasard… car il faut encore travailler sur la meilleure  modalité graphique de la géographie réticulaire et éphémère de cet e-buzz médiatique.

1. Les politiques
http://pilargonzalez-modino.blogspot.com/2010/11/el-flamenco-patrimonio-de-la-humanidad.html
http://diegoasensio.blogspot.com/2010/11/orgullosos-de-ser-flamencos.html
http://www.juntadeandalucia.es/servicios/noticias/detalle/30306.html
http://dilmanarede.com.br/ondavermelha/blogs-amigos/unesco-declara-o-flamenco-patrimonio-imaterial

2. Les lobbies
http://medinamedia.es/en/current-events/news/item/374-la-unesco-declara-el-flamenco-patrimonio-de-la-humanidad/
http://www.juntadeandalucia.es/cultura/centroandaluzflamenco/
http://www.flamencopatrimoniodelahumanidad.es/home.php
http://www.flamencoexport.com/flamenco-wiki.html
http://pasionflamenca.com.ar/el-baile-el-cante-y-el-toque-flamencos/
http://biblioabrazo.wordpress.com/2010/11/23/ole-sardina-javier-fonseca-y-que-viva-el-flamenco/
http://www.deflamenco.com/revista/paginai.jsp?codigo=2868
http://festivalesflamencos.blogspot.com/2010/11/i-as-jornadas-flamencas-lorca-murcia.html

3. Les mouches du coches
http://www.flamenco-rumba.com/la-bodega-f2/flamenco-au-patrimoine-culturel-immateriel-de-l-humanite-de-l-unesco-t9996-30.htm
http://www.vozbcn.com/2010/11/16/42298/flamento-castells-patrimonio-humanidad/
http://www.pacodelucia.org/foro/viewtopic.php?f=3&t=849
http://www.xornal.com/artigo/2010/11/16/cultura/flamenco-xa-forma-parte-do-patrimonio-inmaterial-da-humanidade/2010111616152400227.html
http://www.loscaminosdelcante.com/tertulia-patrimonio-humanidad/
http://reflexionesmundoreal.blogspot.com/2010/11/patrimonio-inmaterial-de-la-humanidad.html
http://www.simplynetworking.es/news-4247-31-flamenco_receives_unesco_intangible_heritage_statusso_what%27s_that_then.html
http://www.diariodesevilla.es/article/ocio/837749/flamenco/es/declarado/patrimonio/cultural/inmaterial/la/humanidad.html
http://www.simplynetworking.es/news-4247-31-flamenco_receives_unesco_intangible_heritage_statusso_what%27s_that_then.html

4. Les citations des dossiers de presse
http://www.suite101.fr/content/le-flamenco-inscrit-au-patrimoine-culturel-de-lhumanite-a21068
http://es.paperblog.com/la-unesco-reconoce-al-flamenco-patrimonio-cultural-inmaterial-de-la-humanidad-336641
http://musicasaz.blogspot.com/2010/11/flamencopatrimonio-cultural.html
http://www.vozbcn.com/2010/11/16/42298/flamento-castells-patrimonio-humanidad/
http://www.educacionmusical.es/2010/11/16/el-flamenco-patrimonio-cultural-inmaterial-de-la-humanidad/
http://vicentealeixandreenlared.blogspot.com/2010/11/el-flamenco-la-cetreria-el-canto-de-la.html
http://www.eluniversal.com/2010/11/16/cul_ava_unesco-reconoce-cand_16A4737097.shtml
http://mafchile.blogspot.com/2010/11/news-la-unesco-declara-el-flamenco-como.html
http://www.rtpa.es/sociedad:El-flamenco-y-la-dieta-mediterranea,-Patrimonio-Inmaterial-de-la-Unesco_111289923567.html
http://www.disfrutandosevilla.com/el-flamenco-patrimonio-de-la-humanidad/
http://www.unric.org/it/attualita/27149-onu-lisat-patrimonio-culturale-immateriale
http://tabuleirocultural.wordpress.com/2010/11/17/flamenco-e-declaro-patrimonio-imaterial-da-humanidade/
http://dn.sapo.pt/inicio/artes/interior.aspx?content_id=1713638
http://pelanatureza.pt/turismo-e-lazer/noticias/flamengo-e-patrimonio-da-humanidade-pela-unesco-33243324
http://www.cmjornal.xl.pt/detalhe/noticias/ultima-hora/flamenco-e-patrimonio-imaterial-da-humanidade
http://noticias.bol.uol.com.br/entretenimento/2010/11/16/flamenco-e-inscrito-na-lista-de-patrimonio-da-humanidade-da-unesco.jhtm
http://lacoleradenebulos.blogspot.com/2010/11/cuerpo-y-alma-trilogia-flamenca.html
http://sangriasolysiesta.blogspot.com/2010/11/flamenco-and-mediterranean-diet-unesco.html
http://trianarts.com/el-flamenco-patrimonio-cultural-inmaterial-de-la-humanidad/

5. Les commémorations en videos
http://zigaurre.posterous.com/el-flamenco-patrimonio-inmaterial-de-la-human
http://vimeo.com/16903986
http://www.eluniverso.com/2010/11/17/1/1380/flamenco-patrimonio-inmaterial.html
http://www.rtve.es/mediateca/videos/20101116/flamenco-patrimonio-inmaterial-humanidad/932907.shtml
http://nested-spot.blogspot.com/2010/11/flamenco-patrimonio-imaterial-da.html
https://www.youtube.com/watch?v=4GS8ppbUULc&feature=related
http://rizos-lostoxicos.blogspot.com/2010/11/flamenco-patrimonio-de-la-humanidad.html

5. Les émissions de radio en ligne
http://ludo-falseta.blogspot.com/2010/11/falseta-du-15-octobre.html
http://www.loscaminosdelcante.com/tertulia-patrimonio-humanidad/
http://casapatas.wordpress.com/2010/11/25/casa-patas-en-radio-exterior-por-la-declaracion-del-flamenco-como-patrimonio-de-la-humanidad/

6. Ce qu’en pensent les artistes et les centres de diffusion artistiques
http://blog.teatrofernangomez.com/noticias/2010/11/el-flamenco-patrimonio-inmaterial-de-la-humanidad.html
http://programaporai.blogspot.com/2010/11/flamenco-agora-e-patrimonio-da.html
http://pflamencadesucina.blogspot.com/2010/11/la-fundacion-cajamurcia-celebra-con-una.html

7. Après le flamenco, le galego-português (voir le billet)
https://www.facebook.com/pages/Se-o-flamenco-e-Patrimonio-Inmaterial-pola-Unesco-o-folclore-galego-tamen/123632361030546
http://www.anosaterra.org/nova/o-patrimonio-inmaterial-galego-portugues-non-se-rende-.html
http://pontenasondas.org/gl/candidatura/novas/157-unha-nova-oportunidade-para-o-patrimonio-inmaterial-galego-portugues

Colloque Patrimoine Culturel Immatériel, Bilbao, 13-16 octobre 2010

Patrimoine culturel immatériel
Depuis le travail de terrain jusqu’à la restitution: recueillir, archiver et diffuser

L’Association européenne (AE) Txoke ! pour la recherche, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine culturel, organise un congrès international à Bilbao (Biscaye, Pays Basque, Espagne) les 13, 14, 15 et 16 octobre 2010. Ce congrès se tiendra dans la salle de conférence des Archives forales de la diputación Foral de Biscaye (gouvernement de province) sise rue au numéro 11 de la rue María Díaz de Haro (centre de Bilbao, métro San Mamés). La thématique générale du congrès est le patrimoine immatériel, son recueil et sa fixation, la constitution et la gestion des archives sonores et audiovisuelles (catalogage de l’inédit, normes et standards, conservation, restauration), et son exploitation (différents types de diffusion, publication), sans oublier les problèmes éthiques et juridiques.

Source : http://www.txoke.eu/

Le web peut-il remplacer l’inventaire ?

La région de la Galice espagnole et l’Ecosse ont choisi de construire deux sites Internet afin de répondre à une injonction de l’Unesco. L’Ong demande aux nations d’établir un inventaire de leur PCI national, préalablement aux propositions de candidature pour l’inscription sur les listes représentative ou de sauvegarde. On comprend facilement que le médium électronique, à la fois ouvert et libre tel qu’il se présente sous le label du Web 2.0, permette de diffuser et de rendre accessible, voir collaboratif, le travail d’inventaire. La clause de la participation des « communautés » que l’Unesco promeut dans la convention de 2003 trouve à travers l’outil électronique une réponse sans doute bien adaptée.
Mais dans une perspective d’analyse pragmatique de la patrimonialisation, le médium Internet pose toutefois un certain nombre de questions. Le modèle de patrimonialisation le plus courant – qui est d’ailleurs promu par l’Unesco – demeure celui de l’inventaire, dont les principes et les applications ont été développés par l’administration française. L’Inventaire consiste essentiellement dans le repérage et l’étude des éléments du réel qui méritent, à des titres divers, que la nation les considère comme représentatifs du patrimoine collectif. Cette procédure de listage et d’étude entraîne de nombreuses conséquences, matérielles et symboliques, dont la plus importante est sans doute l’effet de clôture que produit l’inscription sur la liste. Comme le fait remarquer Kirchenblatt-Gimblett (2004), si l’inscription fait sortir un objet culturel (au sens anthropologique) de la banalité et de l’ordinaire, c’est pour le confronter et le comparer aux autres éléments culturels (au sens administratif) qui constituent la liste. Dès lors, le problème qui se pose n’est pas tant celui des objets choisis mais plutôt celui des critères et des valeurs qui président à la sélection, dont on ne peut pas douter qu’ils soient à la fois contraints par les directives pratiques et symboliques de l’Unesco (ce que Smith appelle the Authorized Heritage Discourse 2006), par les conceptions nationales et indigènes du patrimoine et par les techniques de mise en liste déjà éprouvées. L’enquête qui s’ouvre alors devra travailler sur l’hypothèse selon laquelle le réseau de significations, de valeurs et de pratiques à l’oeuvre dans les processus électroniques de patrimonialisation est un nouvel hybride, qui apparaîtra sans doute dans un premier temps comme monstrueux, se nourrissant des méthodes classiques de l’inventaire et des usages sociaux et collaboratifs du Web 2.0, et dont les analystes devront inventer les nouveaux outils d’étude.

Kirshenblatt-Gimblett B. 2004, « Intangible heritage as metacultural production », Museum International, 56 (1-2), 52-64.
Smith L. 2006, Uses of heritage, London, Routledge.

Notes sur la corrida comme PCI

Suite à une rencontre à Séville, La Fiesta de los toros: un patrimonio inmaterial compartido, en avril dernier, qui a réuni, sous l’égide de l’Union Latine, des praticiens et des spécialistes des cultures taurines en Europe et en Amérique Latine, une déclaration finale collective a été publiée afin de promouvoir une candidature des fêtes du taureau au titre de Patrimoine Culturel Immatériel. Continuer la lecture de Notes sur la corrida comme PCI 

The secret art of framing heritage

Framing

L’une des modalités les plus anciennes – et les plus efficaces – pour fabriquer un élément patrimonial consiste – simplement – en sa désignation. Par un acte performatif « ceci est du patrimoine », un état, un groupe ou une société se dotent à peu de frais d’un nouveau capital patrimonial dont le statut et la fonction dans le contexte contemporain pourront servir le développement économique, la propagande politique ou la construction des identités locales. Mais le fait de désigner n’est souvent pas suffisant pour établir le nouvel usage des objets patrimonialisés, car leurs anciennes fonctions résistent parfois ou car le sens patrimonial qu’ils acquièrent ne concerne qu’une fraction de la population. Continuer la lecture de The secret art of framing heritage 

Les videos du PCI galego-portugais

r001-010La région transfrontalière formée par la Galice espagnole et le nord du Portugal a revendiqué, depuis 2005, l’inscription de sa culture orale, rituelle et matérielle sur la liste du patrimoine culturel immatériel. A cheval sur une frontière séparant deux nations souvent présentées comme concurrentes, le projet de candidature est fondé sur l’existence d’une langue commune du moyen âge, le galego-português, qui aurait donné naissance au galicien, au portugais et à l’ensemble des dialectes de la côte atlantique de la péninsule ibérique. Continuer la lecture de Les videos du PCI galego-portugais 

De quoi le PCI est-il fait à Perpignan?

sang

Le média en ligne La Clau (la clé en catalan), qui est spécialisé dans la diffusion d’informations et d’opinions souvent tranchées sur la Catalogne (du Nord et du Sud, de la France et de l’Espagne), a annoncé, le 12 avril 2009, que la fameuse procession du Vendredi saint de Perpignan, organisée et exécutée par l’Archiconfrérie du Sang du Christ était « candidate à rejoindre la liste des 10 trésors du patrimoine culturel immatériel de Catalogne et d’Andorre ». Continuer la lecture de De quoi le PCI est-il fait à Perpignan? 

Un point sur le PCI dans le sud de l'Europe

Le livre collectif est en ligne!
El patrimonio Cultural Inmaterial: definición y sistemas de catalogación: actas del seminario internacional Murcia, 15-16 de febrero de 2007
Vários autores
Edição: Gobierno de la Región de Murcia, Servicio de Patrimonio Histórico, 2008
ISBN: 978-84-7564-389-2

Continuer la lecture de Un point sur le PCI dans le sud de l'Europe