Tous les articles par Cyril Isnart

Rencontres – Coimbra, Olhares Sobre o Imaterial

A Direção Regional de Cultura do Centro, na sequên­cia da es­tra­té­gia de­li­ne­ada para o Património Cultural Imaterial [PCI], or­ga­ni­zará uma ini­ci­a­tiva com o ob­je­tivo de dis­cu­tir um con­junto de te­má­ti­cas re­le­van­tes so­bre o Património Imaterial. Consciente da di­ver­si­dade de as­sun­tos que se po­dem en­qua­drar num evento deste tipo, foi ne­ces­sá­rio pro­ce­der a uma com­par­ti­men­ta­ção de te­mas, que, sendo sem­pre ar­ti­cu­lá­veis en­tre si, têm al­guma au­to­no­mia em ter­mos de dis­cus­são.
O fó­rum, in­ti­tu­lado “Olhares so­bre o Imaterial”, pre­tende as­sim reu­nir um con­junto alar­gado de pro­ta­go­nis­tas da vida na­ci­o­nal que es­tão pro­fis­si­o­nal­mente li­ga­das ao PCI. É do nosso en­ten­di­mento que a me­lhor forma de en­con­trar res­pos­tas para os pro­ble­mas que se co­lo­cam ao ní­vel da in­ter­ven­ção neste pa­tri­mó­nio, com óbvio des­ta­que para aquele que está pre­sente en­tre as fron­tei­ras ter­ri­to­ri­ais da Região Centro, se deve tra­du­zir, numa pri­meira fase, em con­vo­car um con­junto de per­so­na­li­da­des e en­ti­da­des que tra­ba­lham esta ques­tão, que por ex­pe­ri­ên­cia de tra­ba­lho no ter­reno ou pro­funda re­fle­xão teó­rica, po­dem con­tri­buir para tor­nar mais densa aná­lise e atu­a­ção da DRCC nesta área.

03 MAIO, TERÇA-FEIRA, APRESENTAÇÃO DO MAPA ETNO-MUSICAL
AUDITÓRIO DO CONSERVATÓRIO DE MÚSICA DE COIMBRA

18.00 | António Pedro Pita, Diretor Regional de Cultura do Centro
Helena Libório, Diretora Regional de Educação do Centro
Manuel Pires da Rocha, Diretor do Conservatório de Música de Coimbra

18.30  | Mapa Etno-musical, Júlio Pereira Músico, João Luis Oliva Investigador, Domingos Morais Etnomusicólogo

04 MAIO, QUARTA-FEIRA, DOCUMENTÁRIOS DO IMATERIAL
AUDITÓRIO DO MOSTEIRO DE SANTA CLARA-A-VELHA

21.30  | Filmes de Catarina Alves Costa e de Catarina Mourão

Vida e Morte do Mosteiro de Santa Clara de Coimbra, 18’
Regresso à Terra, 35’
O Linho é um Sonho, 50’
A Seda é um Mistério, 32’

05 MAIO, QUINTA-FEIRA, DOCUMENTÁRIOS DO IMATERIAL
AUDITÓRIO DO MOSTEIRO DE SANTA CLARA-A-VELHA

21.30 |  Filmes de Catarina Alves Costa e de Catarina Mourão

Máscaras, 60’
A Minha Aldeia já não Mora Aqui, 60’
Memorial à Água – Intervenções Contemporâneas, 17’

06 MAIO, SEXTA-FEIRA, FÓRUM OLHARES SOBRE O IMATERIAL
AUDITÓRIO DA COMISSÃO DE COORDENAÇÃO E DESENVOLVIMENTO REGIONAL DO CENTRO

09.00 | Receção aos par­ti­ci­pan­tes
09.30 | Sessão de abertura

PAINEL 01
TEORIA

10.00 | Joaquim Pais de Brito, Diretor do Museu Nacional de Etnologia

10.30 | Pausa para café

PAINEL 02
ENQUADRAMENTO

Moderadora/Comentadora | Lorena Querol, Professora no IADE

11.00 | Paulo Costa, Diretor do Departamento de Património Imaterial do IMC
11.20 | Nuno Porto, Professor na Faculdade de Ciências e Tecnologia da Universidade de Coimbra

11.40 | Debate
12.30 | Almoço

PAINEL 03
INTERVENÇÕES

Moderador/Comentador | Jean-Yves Durand, Diretor do Museu da Terra de Miranda

14.30 | Maria João Lança, Diretora do Museu da Luz
14.50 | Paulo Longo, Centro Cultural Raiano
15.10 | Nuno Martins, Professor na ESAP | Coordenador do Projeto do Parque Patrimonial do Mondego

15.30 | Debate
16.00 | Pausa para café

PAINEL 04
CANDIDATURA, INVENTÁRIO, PROCESSOS

Moderadora/Comentadora | Antónia Pedroso de Lima, Professora no ISCTE — Instituto Universitário de Lisboa

16.20 | Norberto Manso, Câmara Municipal do Sabugal
16.40 | Maria da Luz Nolasco, Vereadora da Cultura da Câmara Municipal de Aveiro

17.00 | Debate
17.30 | Encerramento: Salwa Castelo Branco, Professora na Faculdade de Ciências Sociais e Humanas da Universidade Nova de Lisboa

Rencontres Professionnelles: Patrimoine culturel immatériel : l’opportunité d’un nouveau dialogue sur les territoires

Rencontres Professionnelles 2011 de la Fédération des écomusées et des musées de société.

Ces journées, ouvertes à l’ensemble des professionnels de la culture et du tourisme, chercheurs et étudiants, se veulent un moment d’échange, de débat et de partage autour de nos pratiques professionnelles.

Cette année, la Fédération a choisi d’organiser cet événement en partenariat avec le Département du pilotage de la Recherche et de la Politique Scientifique du ministère de la Culture et de la Communication, sur le thème : « Patrimoine culturel immatériel : l’opportunité d’un nouveau dialogue sur les territoires ».

Rendez-vous les 16, 17 et 18 mars 2011 à Dunkerque pour ce temps fort de la vie du réseau.

Revista Memória em Rede

A Revista Memória em Rede é um periódico eletrônico quadrimestral publicado pelo Programa de Pós-Graduação em Memória Social e Patrimônio Cultural do Instituto de Ciências Humanas da Universidade Federal de Pelotas que deseja motivar a crítica e o debate de idéias sobre as relações entre memória e patrimônio em suas numerosas faces, manifestadas na contemporaneidade em um número cada vez maior de situações.

A Revista aceita proposta de colaboradores para publicação, analisadas segundo os critérios expostos em suas normas.

Table-ronde de la Chaire UNESCO de l’Université Catholique de Lyon « Mémoire, Cultures et interculturalité » sur le PCI

Le patrimoine culturel immatériel

le 24 février 2011

18h – 20h – Entrée libre

En s’inspirant de la Convention adoptée par l’UNESCO le 17 octobre 2003, les intervenants étudieront les manifestations du patrimoine culturel immatériel comme facteur important du maintien et de la sauvegarde de la diversité culturelle face à la mondialisation.

Table-ronde

Table-ronde de la Chaire UNESCO de l’Université Catholique de Lyon « Mémoire, Cultures et interculturalité ».

Par patrimoine culturel immatériel, la Convention UNESCO du 17/10/2003 entend : « Les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire – ainsi que les instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés – que les communautés, les groupes et, le cas échéant, les individus reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel. » (art. 2.1).

Ce patrimoine se manifeste notamment dans : « les traditions et expressions orales, y compris la langue,  les arts du spectacle ; les pratiques sociales, rituels et événements festifs ; les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ; les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel. » (art. 2.2).

Avec :
Doudou DIENE, ancien Directeur de la Division des projets interculturels de l’UNESCO, ancien Rapporteur de l’ONU sur le racisme, la discrimination et la xénophobie
Bertrand CABEDOCHE, Professeur en sciences  de l’information et de la communication, Université Stendhal Grenoble 3, Responsable de la Chaire UNESCO en communication internationale
Joseph YACOUB, Responsable de la Chaire UNESCO de l’UCLy,  Professeur de sciences politiques
Arsène Désiré NENE BI, étudiant à l’Institut des Droits de l’homme (IDHL) de l’UCLy
Roger KOUDE, Maître de conférences en droit et philosophie du droit, UCLy, modérateur.

Contact : Aurore LAFFOREST04 72 32 18 80
Lieu(x) : Site de Carnot
Université Catholique de Lyon
Site de Carnot
23, place Carnot – 69002 Lyon

http://www.univ-catholyon.fr/outils/l-agenda/le-patrimoine-culturel-immateriel-67931.kjsp

Prise de position du CIRIEF sur le PCI et la FAMDT

Centre International de
Recherches Interdisciplinaires
en Ethnomusicologie de la France

C/O Luc CHARLES-DOMINIQUE
UFR LASH – Université de Nice Sophia Antipolis
98 BD Edouard Herriot – 06204 NICE cedex 3

La FAMDT, Fédération à laquelle le CIRIEF a souhaité adhérer dès sa création en 2007, a décidé de s’engager, depuis, dans le processus du Patrimoine culturel immatériel (PCI), au point que ce dernier est devenu, selon l’expression du Président de cette fédération, la « pierre angulaire du projet “FAMDT 2009-2014 : un projet pour 5 ans” » (courriel en date du 22 octobre 2010). Dans ce courrier, il est même envisagé la perspective suivante : « Et si le PCI devenait le référent commun des Centres de musiques traditionnelles en région ? » Le CIRIEF, en tant que membre de la FAMDT et de surcroît administrateur de cette fédération, s’est trouvé interpellé, comme tous les adhérents, par cette question. Lors de son Conseil d’Administration et de son Assemblée générale du 18 décembre 2010, il a défini et adopté, à la majorité, la position suivante.
Le CIRIEF, en tant que société savante, est fortement interpellé par le processus du PCI qui, au-delà de l’intérêt que ce dernier porte à l’étude d’un certain type de faits culturels et de la reconnaissance qu’il témoigne à l’égard de cette recherche par d’éventuelles mesures permettant le traitement scientifique, la conservation et la diffusion de la documentation produite, se manifeste par un dispositif d’inscription qui demeure, aux yeux de la majorité des membres du CIRIEF, extrêmement problématique.
En effet, inscrire un fait culturel (musical et/ou chorégraphique) au PCI, c’est le sélectionner au détriment de tous les autres, c’est lui fabriquer une dimension emblématique qu’il ne possède pas nécessairement, c’est l’essentialiser à la fois dans un territoire et dans une « culture », c’est instaurer un processus de compétition, de mise en concurrence, de « protection », d’exacerbation des identités individuelles et collectives, de muséification et de réification des cultures dues à une institutionnalisation excessive et sclérosante… En tout cas, le danger est bien là, sur lequel tous les historiens, sociologues, ethnologues et anthropologues tentent d’alerter les acteurs de cette patrimonialisation, tant individuels et associatifs qu’institutionnels, depuis une bonne vingtaine d’années, mais plus encore depuis 2003, année de l’adoption par l’Unesco de sa convention pour le PCI.
C’est la raison pour laquelle, le CIRIEF, en tant que société, ne souhaite pas devenir acteur de cette patrimonialisation, dans l’acception suggérée par la FAMDT, même si la liberté est laissée à ses membres, de s’engager, à d’autres titres que celui du CIRIEF, dans de tels processus.
Néanmoins, cette patrimonialisation de « l’immatériel », dans sa dimension universelle, conquérante et exponentielle, n’est pas sans poser un certain nombre de questions, auxquelles le CIRIEF ne peut rester insensible. En effet, la vision générale du « tout patrimonial » pose des questions de fond quant au devenir de nos sociétés, à la représentation qu’elles ont d’elles-mêmes, aux tentations de repli et de nouvelles formes de protectionnisme sous-jacentes ; plus spécifiquement, concernant les musiques et danses traditionnelles, ce récent ralliement au PCI semble relever d’une tentative de reconstruction et de redéfinition de leur action et de leur mouvement, d’une stratégie de repositionnement identitaire et témoigne de l’émergence de nouvelles modalités de production du patrimoine. C’est en ce sens que cette patrimonialisation interpelle l’anthropologie politique, dans un perspective synchronique et diachronique de l’étude du mouvement revivaliste français des musiques et danses traditionnelles.
Cette clarification de la position du CIRIEF est proposée ici sans aucun esprit polémique. Il ne s’agit pas de dénoncer ni de condamner des initiatives, des structures ou des individus pour lesquels le CIRIEF a la plus grande considération. Il ne s’agit pas non plus, pour le CIRIEF, de s’exclure d’un débat en plein devenir ni de refuser d’apporter sa contribution scientifique si celle-ci est sollicitée, par exemple au titre – éventuel – de l’expertise. Mais, s’il se sent concerné par ce phénomène dont l’accroissement est exponentiel, le CIRIEF ne souhaite ni en être acteur, ni contribuer à son expansion.

Paris, le 18 décembre 2010.

Jeux d’échelles en Ibérie après l’inscription du flamenco

La fébrilité qui suit le moment de divulgation des nouveaux éléments inscrits sur les listes du PCI de l’Unesco est une réaction instinctive des porteurs des candidatures, mais elle relève également de l’entretien d’un buzz médiatique qui éclaire, pour un temps assez court souvent, un élément culturel local distingué à un niveau international (voir ici les sources de ce billet). La logique de discrimination des items culturels, telle qu’elle est conçue dans la convention de 2003, implique certes un mouvement venu des communautés et une reconnaissance sans frontière de la valeur de ce bien, mais on oublie souvent que le processus administratif de dépôt des candidatures auprès de l’Unesco doit passer par les commissions nationales. C’est alors que le PCI peut tomber sur le grill de la rhétorique nationale, devenant un représentant de la culture nationale, même dans les cas des candidatures multinationales ou des candidatures concernant les « minorités ». Il existe ainsi des effets locaux et des effets nationaux qui se combinent et qui téléscopent  l’aspiration première à une certaine neutralité des listes de l’Unesco, des listes « représentative » et « de sauvegarde » censées être dressées pour l’édification et l’honneur de l’humanité entière.

Mais la combinaison de ces trois niveaux (universel, national, local) ne clôt pas le champ des possibles des conséquences et des effets colatéraux d’une nomination. En suivant les publications électroniques qui ont suivi l’annonce de l’inscription du flamenco sur la liste représentative du PCI à la fin de l’année dernière, un autre niveau vient compliquer le jeu patrimonial. Se o flamenco é Patrimonio Inmaterial pola Unesco, o folclore galego tamén [Si le flamenco é Patrimoine Immatériel de l’Unesco, le folklore galego aussi] est aujourd’hui un groupe de près de 1.000 personnes sur Facebook, créé dans la foulée des proclamations de Nairobi, et se propose de rassembler les partisans de la candidature de la culture partagée par la Galice et le Nord du Portugal (voir ce billet). Portant l’équivalence entre le flamenco et la culture galega comme identifiant même sur le réseau social, le groupe de lobbying est représentatif de l’effet boule de neige d’une candidature couronnée de succès sur le paysage culturel et identitaire régional. Ces effets doivent s’inscire dans les logiques de  « voisinage », au sens de Appadurai, dont on perçoit les principes de justification à travers les textes publiés par les promotteurs du patrimoine galego. L’association qui a porté depuis 2004 les candidatures successives de patrimonialisation de la culture galego-portugaise, Ponte…nas ondas, met ainsi en parrallèle l’histoire des candidatures du flamenco et celle du PCI galego en rappelant que le flamenco a échoué une première fois en 2005, tout comme leurs propres dossiers furent récusés à plusieurs reprises (ici et ici). Mais elle déploie également un argumentaire déplorant le peu d’enthousiasme que les états dont leur territoire et leur culture dépendent, l’Espagne et le Portugal, manifestent pour soutenir la candidature. Depuis la nomination du flamenco, cette revendication patrimoniale se positionne alors sur plusieurs échelles et met en jeu non seulement le lien universel/local, qui est la base de la grammaire de l’Unesco, mais également les échelles régionale et nationale dans des rapports antagonistes, les Etats étant stigmatisés comme les possesseurs du pouvoir patrimonialisateur mais jouant les empêcheurs de patrimonialiser en rond et les voisins du sud étant utilisés comme des frères exemplaires de la lutte patrimoniale.

L’e-buzz médiatique de l’inscription du flamenco sur la liste représentative du PCI

Il y a plusieurs façons de fabriquer du bruit sur le net et il est plusieurs répercutions, plus ou moins voules et plus ou moins attendues. Ce que l’inscription du flamenco a provoqué sur la toile, après la déclaration des nouveaux éléments inscrits sur les listes du PCI à Nairobi en novembre dernier, est difficilement comptabilisable et la liste qui suit ne présente qu’un florilège de ce qui est paru une dizaine de jours après la diffusion de la nouvelle.

Une véritable cartographie culturelle, sociale et politique se dessine à partir de ces données et l’on doit passer par une classification méticuleuse des sources, des buts et des moyens de diffusion dont les auteurs disposent. Mais avec un peu de recul et l’essouflement de l’enthousiasme des premiers temps, il devient raisonnable de proposer un premier débroussaillage des effets électroniques de la patrimonialisation du flamenco…

Débusquez les multiples versions du communiqué de presse repris dans la presse, écoutez les émissions radio truffées d’extraits musicaux, comparez les discours des politiques locaux se félicitant, lisez une tentative d’analyse sur l’un des effets colatéraux, ou cliquez au hasard… car il faut encore travailler sur la meilleure  modalité graphique de la géographie réticulaire et éphémère de cet e-buzz médiatique.

1. Les politiques
http://pilargonzalez-modino.blogspot.com/2010/11/el-flamenco-patrimonio-de-la-humanidad.html
http://diegoasensio.blogspot.com/2010/11/orgullosos-de-ser-flamencos.html
http://www.juntadeandalucia.es/servicios/noticias/detalle/30306.html
http://dilmanarede.com.br/ondavermelha/blogs-amigos/unesco-declara-o-flamenco-patrimonio-imaterial

2. Les lobbies
http://medinamedia.es/en/current-events/news/item/374-la-unesco-declara-el-flamenco-patrimonio-de-la-humanidad/
http://www.juntadeandalucia.es/cultura/centroandaluzflamenco/
http://www.flamencopatrimoniodelahumanidad.es/home.php
http://www.flamencoexport.com/flamenco-wiki.html
http://pasionflamenca.com.ar/el-baile-el-cante-y-el-toque-flamencos/
http://biblioabrazo.wordpress.com/2010/11/23/ole-sardina-javier-fonseca-y-que-viva-el-flamenco/
http://www.deflamenco.com/revista/paginai.jsp?codigo=2868
http://festivalesflamencos.blogspot.com/2010/11/i-as-jornadas-flamencas-lorca-murcia.html

3. Les mouches du coches
http://www.flamenco-rumba.com/la-bodega-f2/flamenco-au-patrimoine-culturel-immateriel-de-l-humanite-de-l-unesco-t9996-30.htm
http://www.vozbcn.com/2010/11/16/42298/flamento-castells-patrimonio-humanidad/
http://www.pacodelucia.org/foro/viewtopic.php?f=3&t=849
http://www.xornal.com/artigo/2010/11/16/cultura/flamenco-xa-forma-parte-do-patrimonio-inmaterial-da-humanidade/2010111616152400227.html
http://www.loscaminosdelcante.com/tertulia-patrimonio-humanidad/
http://reflexionesmundoreal.blogspot.com/2010/11/patrimonio-inmaterial-de-la-humanidad.html
http://www.simplynetworking.es/news-4247-31-flamenco_receives_unesco_intangible_heritage_statusso_what%27s_that_then.html
http://www.diariodesevilla.es/article/ocio/837749/flamenco/es/declarado/patrimonio/cultural/inmaterial/la/humanidad.html
http://www.simplynetworking.es/news-4247-31-flamenco_receives_unesco_intangible_heritage_statusso_what%27s_that_then.html

4. Les citations des dossiers de presse
http://www.suite101.fr/content/le-flamenco-inscrit-au-patrimoine-culturel-de-lhumanite-a21068
http://es.paperblog.com/la-unesco-reconoce-al-flamenco-patrimonio-cultural-inmaterial-de-la-humanidad-336641
http://musicasaz.blogspot.com/2010/11/flamencopatrimonio-cultural.html
http://www.vozbcn.com/2010/11/16/42298/flamento-castells-patrimonio-humanidad/
http://www.educacionmusical.es/2010/11/16/el-flamenco-patrimonio-cultural-inmaterial-de-la-humanidad/
http://vicentealeixandreenlared.blogspot.com/2010/11/el-flamenco-la-cetreria-el-canto-de-la.html
http://www.eluniversal.com/2010/11/16/cul_ava_unesco-reconoce-cand_16A4737097.shtml
http://mafchile.blogspot.com/2010/11/news-la-unesco-declara-el-flamenco-como.html
http://www.rtpa.es/sociedad:El-flamenco-y-la-dieta-mediterranea,-Patrimonio-Inmaterial-de-la-Unesco_111289923567.html
http://www.disfrutandosevilla.com/el-flamenco-patrimonio-de-la-humanidad/
http://www.unric.org/it/attualita/27149-onu-lisat-patrimonio-culturale-immateriale
http://tabuleirocultural.wordpress.com/2010/11/17/flamenco-e-declaro-patrimonio-imaterial-da-humanidade/
http://dn.sapo.pt/inicio/artes/interior.aspx?content_id=1713638
http://pelanatureza.pt/turismo-e-lazer/noticias/flamengo-e-patrimonio-da-humanidade-pela-unesco-33243324
http://www.cmjornal.xl.pt/detalhe/noticias/ultima-hora/flamenco-e-patrimonio-imaterial-da-humanidade
http://noticias.bol.uol.com.br/entretenimento/2010/11/16/flamenco-e-inscrito-na-lista-de-patrimonio-da-humanidade-da-unesco.jhtm
http://lacoleradenebulos.blogspot.com/2010/11/cuerpo-y-alma-trilogia-flamenca.html
http://sangriasolysiesta.blogspot.com/2010/11/flamenco-and-mediterranean-diet-unesco.html
http://trianarts.com/el-flamenco-patrimonio-cultural-inmaterial-de-la-humanidad/

5. Les commémorations en videos
http://zigaurre.posterous.com/el-flamenco-patrimonio-inmaterial-de-la-human
http://vimeo.com/16903986
http://www.eluniverso.com/2010/11/17/1/1380/flamenco-patrimonio-inmaterial.html
http://www.rtve.es/mediateca/videos/20101116/flamenco-patrimonio-inmaterial-humanidad/932907.shtml
http://nested-spot.blogspot.com/2010/11/flamenco-patrimonio-imaterial-da.html
https://www.youtube.com/watch?v=4GS8ppbUULc&feature=related
http://rizos-lostoxicos.blogspot.com/2010/11/flamenco-patrimonio-de-la-humanidad.html

5. Les émissions de radio en ligne
http://ludo-falseta.blogspot.com/2010/11/falseta-du-15-octobre.html
http://www.loscaminosdelcante.com/tertulia-patrimonio-humanidad/
http://casapatas.wordpress.com/2010/11/25/casa-patas-en-radio-exterior-por-la-declaracion-del-flamenco-como-patrimonio-de-la-humanidad/

6. Ce qu’en pensent les artistes et les centres de diffusion artistiques
http://blog.teatrofernangomez.com/noticias/2010/11/el-flamenco-patrimonio-inmaterial-de-la-humanidad.html
http://programaporai.blogspot.com/2010/11/flamenco-agora-e-patrimonio-da.html
http://pflamencadesucina.blogspot.com/2010/11/la-fundacion-cajamurcia-celebra-con-una.html

7. Après le flamenco, le galego-português (voir le billet)
https://www.facebook.com/pages/Se-o-flamenco-e-Patrimonio-Inmaterial-pola-Unesco-o-folclore-galego-tamen/123632361030546
http://www.anosaterra.org/nova/o-patrimonio-inmaterial-galego-portugues-non-se-rende-.html
http://pontenasondas.org/gl/candidatura/novas/157-unha-nova-oportunidade-para-o-patrimonio-inmaterial-galego-portugues

Seminaire Chine, Savoirs techniques et patrimoine culturel immatériel, XVIIe-XXIe siècle Formation, tradition, transmission

Séminaire de Caroline Bodolec, chargée de recherche CNRS, Frédéric Obringer, chargé de recherche CNRS, Françoise Sabban, directrice d’études EHESS.

Programme 2010-2011, première partie

Jeudi 25 novembre 2010 :

Séance introductive : Notions clefs pour un séminaire sur le Patrimoine culturel immatériel. Exemples de dossiers présentés à l’UNESCO en 2010 par la République Populaire de Chine. [Caroline Bodolec]

Jeudi 9 décembre 2010 :

Présentation d’un projet de recherche sur les savoir-faire du monde Chinois. [Caroline Bodolec, Lucia Candelise, Marie-Paule Hille, Zhao Bing]

Jeudi 13 janvier 2011 :

La cuisine comme élément du PCI : débats français et chinois sur la justification d’un classement. [Françoise Sabban]

Jeudi 27 janvier 2011 :

Les enjeux de l’inscription des diaolou sur la Liste du Patrimoine mondial de l’Unesco pour la Municipalité de Kaiping [Patricia Batto]

Jeudi 10 février 2011 :

Patrimoine matériel ou non matériel ? — une étude sur l’industrie de la soie en Chine [Mau Chuan-hui]

Jeudi 24 février 2011 :

Le dossier « Acupuncture et moxibution chinoise » classé en novembre 2010 sur la Liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO [Frédéric Obringer]

Jeudi 10 mars 2011 :

Le dossier « Pharmacopée chinoise » comme Patrimoine culturel immatériel en Chine. [Frédéric Obringer]

Source et renseignements  Calenda

A lire, The “nominations war” live and webcasted, à propos de la 5e réunion du comité à Naerobi

Report of the Fifth Session of the UNESCO Intergovernmental Committee for the Safeguarding of the Intangible Cultural Heritage (Nairobi 15-19 November 2010)

By Chiara Bortolotto and Marta Severo

On the 16th of November 1946 the Constitution of the United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization was adopted in London. The opening sentence of this constitution was to be cited in the following decades as the Unesco hymn « since wars begin in the minds of men, it is in the minds of men that the defenses of peace must be constructed ». (watch the video).

On the 65th anniversary of this funding act, the 16th of November 2010, the Fifth Session of the UNESCO Intergovernmental Committee for the Safeguarding of the Intangible Cultural Heritage is at its second day meeting in Nairobi and the debate is very animated…

Lire la suite sur patrimoineimmateriel.net

Le débats de la prochaine commission PCI de l’Unesco en direct

Le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel se réunit du 15 au 19 novembre 2010 à Nairobi, au Kenya. Il sera précédé le dimanche 14 par un forum sur la participation des ONG à la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Le Comité doit notamment se prononcer sur l’inscription ou non de 51 nouveaux éléments sur les Listes (4 sur la Liste de sauvegarde urgente, 47 sur la Liste représentative).

L’intégralité des débats seront retransmis en direct (Nairobi est 2 heures plus tôt que Paris), en anglais et français (moyennant la stabilité du réseau). La réunion de dimanche a lieu de 9h30 à 15h, et les sessions pendant la semaine se tiendront de 10h à 18h.

Information transmise par Hugues Sicard.