Comment les normes de sécurité de l’UE auraient pu éteindre les feux du patrimoine immatériel

ber6

Les fêtes de la Fête-Dieu dans la région de Barcelone comptent l’une d’entre elles comme patrimoine culturel immatériel depuis 2005. Il s’agit de la Patum de Berga, un système festif et rituel complexe, mêlant géants processionnels, musique, défilés, turcs et chevaux-jupons, démons et feux d’artifice. Un article récent du Guardian rapporte que le gouvernement espagnol, conscient de l’importance des éléments pyrotechniques dans les fêtes, patrimonialisées ou non, a décidé de passer outre les réglementations de sécurité édictées par l’Union Européenne. L’érection d’une barrière de 15 mètres autour des plus grandes installations et l’interdiction pour les enfants de moins de 12 ans d’utiliser des feux d’artifice seraient des mesures qui nuiraient au patrimoine culturel du pays. A Berga, il existe par exemple un défilé indépendant organisés pour les enfants, munis de petits feux de Bengale. L’article d’El Pais du mois de janvier dernier, qui a inspiré le journaliste anglais, donne la parole à plusieurs protagonistes de ce conflit qui rappellent l’ « universalité méditerranéenne » de l’usage du feu pour les fêtes populaires et se rebellent contre l’incompréhension culturelle des gens de Bruxelles.
Le gouvernement espagnol utilise ainsi l’argument de la tradition et de la valeur patrimoinale de l’usage du feu pour justifier un arrangement local de la législation européenne, possibilité d’ailleurs prévue par la loi. Il reste que si la mise en avant de la qualité patrimoniale d’un produit était déjà un facteur de contournement des directives urbanistiques ou sanitaires européennes, la « patrimonialité » des feux d’artifice espagnols semble bien constituer un contre feu qui permet de réduire les effets juridiques, souvent pensés comme dévastateurs, de cet incendiaire institutionnel de Commission Européenne!

Source de l’image : http://www10.gencat.net/probert/comarques/fr/bergueda3.htm


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *